Quand l’Armée et la Gendarmerie étalent leurs nouveaux matériels de guerre

23

Le 04 avril 2019, date marquant le 59e anniversaire de notre accession à la souveraineté internationale, a vécu. Un gigantesque défilé civil et militaire a été présidé à l’occasion par le président de la République, Chef Suprême des Armées, en présence de nombreux invités de marque dont trois chefs d’Etat africains. Le temps fort de cette gigantesque parade était constitué par l’exhibition des nouveaux moyens de défense que l’Armée et la Gendarmerie ont étalés devant la Nation tout entière.

Aux quatre coins du monde, les défilés civils ou militaires s’enchaînent et se ressemblent. Donc, nul ne peut refaire la définition du mot « défilé » puisqu’il s’agit d’un impressionnant cortège d’hommes et femmes en uniforme disciplinés et alignés d’une manière impeccable dans un mouvement d’ensemble. C’est ce qui s’est passé, hier, sur le boulevard du Général de Gaulle lors de la fête nationale marquant notre accession à la souveraineté internationale et au cours de laquelle près de 6.000 civils et militaires ont défilé devant le président de la République, Chef Suprême des Armées. Et, par la magie du petit écran, devant la Nation tout en entière.
Au-delà de l’image convenue et habituelle, d’hommes et de femmes, de jeunes gens et jeunes filles marquant le pas de manière impeccable et l’allure fière, l’attraction du Grand défilé d’hier était constituée par l’exhibition de nouveaux outils de défense performants et efficaces. Et qui s’y frotte s’y pique ! Car, comme la puissance militaire en devenir qu’il est sur le point de devenir, le Sénégal, à travers son Armée et sa Gendarmerie montré, une fois de plus, ce qu’il garde jalousement dans ses casernes et arsenaux. En tout cas, en matière de logistique militaire qui est composée des matériels de feu visant à soutenir les opérations des unités sur le terrain, le Sénégal a montré qu’il n’a rien à envier à n’importe quel autre pays. Cet effort d’équipement sans précédent résulte d’une montée en puissance initiée et soutenue par le président de la République Macky SALL dans le cadre d’un vaste programme de renforcement et de modernisation des équipements de l’Armée et la Gendarmerie. Ce, comme l’a si bien démontré l’Armée, hier, à travers des nouvelles acquisitions dont quelques spécimen ont été montrés à un public impressionné. Parmi ces nouveaux équipements sophistiqués, de nombreux véhicules blindés d’infanterie de type « Bastion » et « Puma M36 ». Ces blindés répondent aux besoins opérations des unités de l’Armée de Terre en mobilité, en puissance de feu et surtout en matière de protection individuelle ou collective des combattants. Rappelons-le dans sa feuille de route, le Chef d’Etat Major général des Armées (CEMGA), le Général de Corps d’Armée Cheikh GUEYE avait fait de la protection des soldats ainsi que du respect des civils des axes cardinaux. Cette protection visait à faire du soldat sénégalais un combattant de type nouveau à l’image de leurs camarades américains, français et anglais doté d’un gilet-pare-balles ou pare-éclats, gants, jumelles, d’une torche, d’un casque lourd blindé, d’un fusil d’assaut etc… Utilisant des véhicules de transport de troupes blindés, utilisant des engins blindés et chars de combat ultramodernes, le « Jambaar » sous le général Cheikh GUEYE— mais aussi et avant tout le président Macky SALL ! — à vocation à être un super-combattant digne de ce nom. Dans le lot de ses nouvelles acquisitions, l’Armée s’est également doté d’ambulances médicalisées blindées, de véhicules de commandement spécifiquement aménagés et équipés, des véhicules de troupe de grande capacité, des camions de dépannage blindés capables de soulever plus de 15 tonnes etc. Bref, c’est du lourd et du puissant ! Des équipements et armements qui viennent s’ajouter aux canons de 155 et autres LRAC (Lance-roquettes antichars) ou orgues de Staline acquis par l’Armée ces sept dernières années.

La Maréchaussée a aussi fait feu !                                                                                                                                          La Gendarmerie nationale n’est pas en reste ! Comme l’avait si bien magnifié le Général de division Cheikh SENE, Haut commandant de la gendarmerie, dans l’interview qu’il nous avait accordée en marge du 04 avril, la Maréchaussée a bénéficié de nombreux équipements lui permettant de relever les grands défis sécuritaires notamment la criminalité transfrontalière. Cela s’est vérifié lors du défilé où la Gendarmerie a déployé ses engins blindés de types « Bastion » et « Dagger » à savoir des véhicules blindés légers de commandement et liaison principalement dédiés aux unités de soutien et d’appui. Son petit gabarit et son châssis militaire 4×4 procurent à ce véhicule une bonne mobilité urbaine et tout-terrain. Grâce à sa caisse blindée, les gendarmes bénéficient d’une qualité de protection sans commune mesure. Pour accomplir l’ensemble de ses missions dans toutes les situations susceptibles de se présenter sur le territoire national (en temps de paix comme en temps de guerre), la Gendarmerie a fait défiler ses véhicules dits lanceurs d’eau ou canons à eau que ses hommes peuvent utiliser lors des manifestations ou émeutes. Ce, dans le but de disperser ou canaliser les foules hostiles. Profitant de ses nouveaux outils de défense, le commandement de la gendarmerie a créé un Groupe d’action rapide pour la surveillance et l’intervention (Garsi) en partenariat avec l’Union Européenne (UE) dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière (Sahel). Hier, les éléments de cet escadron disposant de moyens logistiques et de projection importants ont paradé devant la Nation sénégalaise et les autres Chefs d’Etat invités. La Maréchaussée peut aussi s’enorgueillir de l’acquisition de 91 chevaux par l’escadron monté, ainsi que de motos Cross-250. La brigade canine composée de chiens-policiers est également renforcée et suréquipée avec l’acquisition de véhicules-niches.
Bref, la fête du 04 avril 2019 a permis à l’Armé et à la Gendarmerie d’étaler leur nouvelle puissance de feu. Qui s’y frotte s’y pique ! Et surtout dans une sous-région ouest-africaine secouée par des conflits armés, des actes de terrorisme et autres bandes armées transfrontalières. Autant de forces hostiles et malveillantes qui ont intérêt à se tenir très loin du Sénégal !
Pape NDIAYE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *