Macky trace sa nouvelle feuille de route

38

A peine installé dans ses fonctions de président de la République par le Conseil Constitutionnel, Macky Sall a tracé sa nouvelle feuille de route pour son quinquennat. Et lancé un nouvel appel au dialogue. Le chef de l’Etat réélu a aussi placé la jeunesse, la femme et le cadre de vie au premier rang de ses priorités pour les cinq ans à venir

 

macky il est bien en place. S’adossant à son bilan dont il qu’il a été à la base du pacte de renouvellement de la confiance des Sénégalais à son endroit, ce qu’il a considéré comme un honneur suprême, le chef de l’etat se donne une nouvelle motivation pour poursuivre la voie tracée d’une ambition pour l’émergence de notre pays dans le cadre du PSe2. macky Sall a dit mesurer pleinement ’’la responsabilité et la gravité’’ de la charge de président de la république. ’’Elle rappelle, cette charge, que la démocratie et la République consacrent l’égale dignité des citoyens et que le mandat électif n’établit aucun privilège au profit du mandataire sur les mandants, mais plutôt une mission au service du bien commun’’, a-t-il expliqué. Pour le chef de l’etat, il s’agit de ’’servir et non se servir’’. ’’C’est donc avec humilité et détermination que je me remets au service du peuple sénégalais’’, a ajouté macky Sall. Seulement macky Sall a tenu à témoigner toute son affection aux 41,73 % de Sénégalais qui n’ont pas voté pour lui contre les 58,26 % soit 2555.426 voix exprimées en sa faveur. il dit se remettre au service du peuple sénégalais avec humilité et une motivation axée autour du PSe, de l’équité territoriale et de la justice sociale. De nouveaux défis qui sont puisés dans un bilan de performances économiques réelles réussies grâce à un assainissement et des réformes « hardies » de notre économie. le président a égrené les succès qu’il a obtenus dans le cadre des infrastructures, du redressement de l’énergie, l’édification de services de base pour les populations à travers le PuDC, le Puma, les bourses sociales, la carte d’égalité des chances, la Cmu, la modernisation de l’agriculture, la pêche, l’élevage, l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire. « Le bilan a été positivement sanctionné par les Sénégalais au soir du 24 février » s’estil réjoui. avant de promettre : « Je serai le président de toutes les Sénégalaises et de tous les Sénégalais. le vote a été clair et transparent. le mérite en revient au peuple sénégalais et je rends grâce à Dieu. Je pense aussi aux compatriotes qui ont exprimé d’autres choix. Ces voix, dont celles de la majorité, méritent le respect pour la diversité qu’elle apporte à notre diversité démocratique » a-t-il déclaré. Sur ce même registre, il a renouvelé son appel au dialogue lancé le 05 mars dernier. « En vertu du serment que je viens de prêter, je renouvelle mon appel au dialogue sans exclusive, un dialogue ouvert et constructif à toutes les forces vives du pays, forces politiques, économiques et sociales” a-til ajouté sous les applaudissements de l’assistance.

Soutien à la femme et à la jeunesse

le quinquennat à venir sera consacré à la femme, à la jeunesse et au cadre de vie. « Je suis conscient des défis devant nous, parce que j’ai le Sénégal au cœur ; du fin fond de ces campagnes aux confins de nos contrées, je ressens toutes les pulsions de notre pays dont celles ardentes et chaleureuses de notre jeunesse. Pour la séquence que nous ouvrons aujourd’hui, cette jeunesse sera au premier rang de mes priorités. Je porterai également une attention particulière aux politiques publiques en faveur des femmes et des filles » dira le chef de l’etat. evoquant le cas préoccupant de la jeunesse, macky Sall a assuré que la jeunesse restera au premier rang de ses priorités. ’’Aujourd’hui, cette jeunesse, vibrante et créative, qui incarne l’espoir et la force vitale de la nation sénégalaise, restera au premier rang de mes priorités’’, a-t-il déclaré. ’’En conséquence, des efforts encore plus soutenus seront consacrés à l’emploi et à l’employabilité des jeunes’’, a-t-il assuré, avant d’annoncer la poursuite de la réforme du système éducatif afin d’ouvrir davantage la formation professionnelle. macky Sall a promis de renforcer ’’par conséquent les initiatives et programmes dédiés à l’apprentissage aux métiers et à l’esprit d’entreprise, comme la formation école-entreprise, avec le secteur privé, la Délégation à l’entreprenariat rapide (Der) des femmes et des jeunes et l’office national de la formation professionnelle’’. De même, a promis le chef de l’etat, ’’le réseau des centres de formation professionnelle et technique sera étendu, à raison d’un centre au moins dans chacun des quarante cinq départements’’. macky Sall en a pris l’engagement : ’’la DER et les fonds de garantie des investissements prioritaires soutiendront davantage les jeunes créateurs de startups, en particulier dans l’économie numérique’’. Poursuivant son discours devant ses pairs chefs d’État africains, le président macky Sall a tenu à rendre hommage à la femme africaine et celle sénégalaise en particulier. «Toujours à la tâche, dans nos villes comme dans nos campagnes, les femmes sont des héroïnes au quotidien. Nous ne pourrons pas avancer sur la voie du développement en laissant derrière plus de la moitié de notre société : nos mères, nos épouses, nos sœurs et nos filles». Des femmes dont le chef de l’État s’est engagé à améliorer les conditions de vie. «Toutes les initiatives de soutien à l’amélioration de la condition féminine seront par conséquent maintenues et renforcées. Nous avons élargi les cartes sanitaires, scolaires et universitaires de notre pays» a-t-il indiqué.

Amélioration du cadre de vie

l’amélioration du cadre de vie constitue la troisième priorité pour le quinquennat. «La troisième priorité que je compte mettre en oeuvre tient à l’amélioration de notre cadre de vie, à la promotion d’un habitat décent pour tous et à la sauvegarde de notre environnement», a laissé entendre le chef de l’État. Pour le président macky Sall, en effet, «il y a urgence à mettre fin à l’encombrement urbain, à l’insalubrité, aux occupations illégales de l’espace public et aux constructions anarchiques dans des zones inondables comme le Technopole de Dakar». C’est ainsi qu’il en appelle à toutes les forces vives de la nation à prendre au sérieux ces questions. «J’appelle à la mobilisation générale pour forger l’image d’un Sénégal plus propre dans ses quartiers, plus propre dans ses villages, plus propre dans ses villes. En un mot, un Sénégal «Zéro déchet». Je ferai prendre sans délai des mesures vigoureuses dans ce sens. J’y engage aussi les autorités territoriales et locales ainsi que les mouvements associatifs et citoyens» a martelé sur un ton ferme le président de la république a ce niveau, le président macky Sall a annoncé un vaste programme de 100.000 logements. «S’agissant de l’habitat, je lancerai un vaste programme pour la construction de 100.000 logements sur cinq ans, afin que progressivement, chaque famille sénégalaise, quels que soient ses revenus, puisse accéder à un logement décent, à un coût accessible…» at-il promis

Administration, fin des excès « de routine, de lenteur des procédures et de formalités indues »

l’administration sénégalaise sera fortement secouée lors du second mandat de macky Sall. C’est du moins ce à quoi s’est engagé le président réélu qui entend mettre l’administration en mode fast track. ‘’Dans bien des cas, trop de routine, trop de lenteur et de procédures et de formalités indues continuent d’enterrer l’efficacité du service public et la compétitivité de notre économie. Dans la nouvelle dynamique que je compte imprimer à la conduite des affaires publiques, j’ai la ferme intention d’inscrire toutes les actions de l’État en mode fast track’’. Nous l’avons déjà réussi pour des projets et initiatives majeures. Il nous faut généraliser ces meilleures pratiques. On est tenu par l’impératif du résultat’’, a souligné le président macky Sall. Cependant, il a reconnu le mérite des agents de l’administration. ‘’Notre administration est rompue à la tâche. C’est l’épine dorsale de l’État. Elle en assure la stabilité et la continuité au-delà des changements de gouvernement et de régime. Je sais, et je m’en félicite, qu’elle recèle des ressources humaines de qualité dévoués corps et âme à la bonne marche du service public. Tout cela est appréciable. Mais nous pouvons faire mieux. Notre administration doit aujourd’hui épouser les réalités de son temps et s’adapter à ses missions devenues plus nombreuses, plus diversifiées, plus complexes et donc plus exigeantes’’. l’urgence des taches requiert, selon lui, des agents de l’administration qu’ils accomplissent avec diligence le travail qu’attendent les autorités gouvernementales. ‘’Ce qui doit être fait aujourd’hui ne peut être remis à demain. Voilà le cap que j’entends fixer aux équipes qui m’accompagneront dans ce nouvel élan de réformes transformatives, en tant qu’usager du service public, nous allons donc tous faire de sorte que l’administration soit plus accueillante à leur endroit, plus diligente dans son fonctionnement et plus performante dans ses résultats. J’engagerai donc des réformes sans tarder visant à simplifier et à rationaliser nos structures, réformer nos textes là où c’est nécessaire. Et dématérialiser davantage nos procédures et formalités administratives dans la continuité du Forum national de l’administration tenu en avril 2016. Il s’agit de moderniser davantage notre système administratif de façon à ce qu’il réponde mieux à ses missions régaliennes de service public et de développement. J’appelle donc chaque agent de l’administration à être un acteur et partenaire de cette mutation qualitative’’, at-il lancé. Dans la même approche, macky Sall a manifesté sa volonté de ‘’saisir l’Assemblée nationale, afin qu’elle accompagne les changements dans la gouvernance de l’exécutif pour un meilleur suivi des politiques publiques pour ce chantier et pour d’autres’’. « L’ardeur de la tâche ne doit jamais tempérer notre détermination à explorer de nouveaux horizons pour mener notre pays vers plus de progrès et de prospérité. Telle est la finalité que j’assigne à notre ambition collective de réaliser le Sénégal de tous et pour tous » a conclu le président de la république réélu le 24 février dernier pour un second mandat de cinq ans à la tête de notre pays.

Par Abdou Karim DIARRA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *