Le stade Lat Dior ne rassure toujours pas

4

a dix jours du match entre le Sénégal et Madagascar comptant pour la 6ème et dernière journée des éliminatoires de la can 2019, le stade lat dior inquiète toujours. Malgré des travaux toujours pas achevés, la rencontre du 23 mars se tiendra bien dans la capitale du rail comme l’assure augustin Senghor.

Une devanture poussiéreuse et insalubre, une pelouse pas encore au niveau, des ouvriers peu nombreux, l’entrée du tunnel en travaux, des vestiaires toujours pas prêts, une électricité déficiente, c’est le spectacle qui est actuellement de mise au stade Lat Dior. En travaux depuis quatre ans, l’édifice sportif peine à être livré à moins de deux semaines des deux matches des « Lions » qui doivent s’y tenir. L’inquiétude est ainsi toujours de mise. Une véritable course contre la montre est en train d’être mené pour que le stade soit aux normes de la CAF.

« il n’y a pas une grosse inquiétude mais… »                                                                                           Chose qui a motivé la tenue d’un Comité Régional de Développement (CRD) pour l’organisation de ce match. Au sortir de la réunion, Me Augustin Senghor a quelque peu rassuré les férus du ballon rond même s’il reste encore beaucoup à faire. Initialement retenu pour abriter les deux rencontres de l’équipe nationale A et celui de l’équipe olympique, le stade Lat Dior pourrait n’en accueillir que deux à cause de la logique de préserver la pelouse encore fragile. « Ce qu’on peut dire c’est que toutes les parties sont d’accord sur le fait que le Sénégal va jouer au stade Lat Dior, le 23 mars. Les U23 pourraient jouer ici le lendemain (le 24) sachant que le match amical contre le Mali devrait avoir lieu au stade Léopold Sédar Senghor. Nous avions deux plans A et l’intérêt que ce stade soit homologué c’est que nous faisons face à un cas de figure que nous ne connaissions pas. Cela pourrait se répéter dans le futur car nos sélections sont présentes sur la scène internationale. De ce fait, nous devrons avoir au moins deux ou trois stades aux normes capables d’abriter ce genre de rencontre. Nous pouvons espérer que nous  pouvons jouer ici le 23 mars. Nous ne parlons plus de la question d’opportunité, mais nous sommes dans le défi organisationnel. Ce que je veux dire qu’il y a eu beaucoup d’amélioration au niveau de la mise en conformité. Cela est lié à l’homologation qui doit être faite par la CAF. L’entrepreneur et les sociétés qui intervenaient dans les travaux ont fait des progrès. Il reste encore des finitions mais nous avons eu la garantie que tout sera fait d’ici la semaine prochaine. Il n’y a pas d’inquiétude à se faire car le stade a les conditions minimales pour abriter un match international. Nous connaissons les standards en Afrique et Lat Dior peut abriter ce match sous réserve de l’onction de la CAF » assure Me Augustin Senghor.

Dernière visite ce samedi                                                                                                                                   En attendant les travaux vont continuer au stade Lat Dior dans l’optique de les terminer avant l’arrivée de la délégation de la CAF. Une dernière visite est ainsi prévue ce samedi 16 mars 2019. Le dernier avant l’arrivée du commissaire de la Confédération africaine de football (CAF) le 20 mars pour homologuer ou non le stade. « Les experts de la CAF seront là d’ici la semaine prochaine. Nous avions envoyé les documents demandés. Ce sera un expert venu de la sous-région et nous espérons que les équivoques seront levées sur ce match. Nous voulons une organisation parfaite comme cela se fait à LSS ou Caroline Faye. Thiès a déjà organisé de grandes compétitions sportives. A cote des infrastructures et autres, nous avons les ressources humaines pour organiser ce match. Nous devons rester vigilants par rapport aux recommandations des gens qui vivent ici et qui connaissent mieux le stade que nous. Mame Moussa Cissé nous a signalés qu’il y a beaucoup de vent au niveau des tribunes virages. Nous étudions dans quelle condition nous pouvons élever les murées pour faire face à cela » indique le président de la Fédération sénégalaise de football (Fsf).

Une hausse du prix des tickets d’entrée                                                                                                        Ce dernier s’est également prononcé sur la vente des billets dans un stade qui ne pourra accueillir que 8500 fans sur les 12.000 de la capacité d’accueil initiale. « Je voudrais aussi dire que nous allons doter Thiès d’une fan-zone au niveau de la promenade pour permettre à ceux qui ne pourront pas accéder au stade de suivre l’évènement. Ce sera le point de rassemblement du public thiessois. Le stade pourra contenir 8500 places. Ce sera un gap énorme comparé à LSS. Je pense que tout le monde comprendra les enjeux. Il faut réussir cette organisation mais la priorité sera donnée aux Thiessois. Cela va influer sur le tarif d’entrée pour réguler le flux. Il faut que les gens s’attendent à payer un peu plus cher » conclut-il

Lamine M. diedhiou




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *