khalifa boucle deux années de prison

9

L’ancien maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, révoqué par décret en plus d’être déchu de son statut de parlementaire, fête tristement ses deux ans en prison. Poursuivi pour détournement de deniers publics, l’ex – l’édile de la ville de Dakar a été condamné pour cinq ans de prison. Le Témoin a fait un tour à Grand-Yoff pour recueillir les avis des populations. Elles pensent toutes qu’il sera bientôt libre avec l’appel au dialogue du président de la République Macky Sall.

L’appel au dialogue du président Macky Sall sonne comme un espoir pour les populations de Grand-Yoff. A l’unisson, ils présagent la sortie de l’ex- édile de la ville de Dakar Khalifa Sall. Pour beaucoup de Khalifistes, sa libération prouvera que tout était politique.

 En cette matinée du jeudi 7 mars, Grand-Yoff grouille de monde. Ce populeux quartier reprend vie. Les gens vaquent à leurs occupations. Les deux ans de privation de liberté de Khalifa Sall ne sont pas à l’ordre du jour. Il faut aborder le sujet pour que certains habitants en parlent. Ousmane, assis à la devanture de sa maison, écoute tranquillement une émission de radio. Le vieux, la soixantaine, cheveux poivre-sel, discute en même temps avec un de ses amis. « Ce qui me fait mal dans ce pays, c’est ce que nous n’avons pas une Justice indépendante. Chaque pouvoir qui arrive use et abuse du pouvoir judiciaire. C’est ce que Macky a fait avec Karim Wade et Khalifa Sall. Pour le cas de ce dernier, il a tout simplement voulu l’écarter de la présidentielle pour passer sans anicroches dès le premier tour. Il a compris très tôt que Khalifa pouvait lui créer d’énormes difficultés. Sinon, tout ce que l’on lui reproche est faux. Tout est politique. C’est dommage et ignoble », martèle le vieux faisant lire dans le creux de ses fossettes une colère noire. Son compagnon de Grand-Place, Ibrahima, se désole, quant à lui, de la marche de notre justice. Mais pour lui, l’essentiel, c’est de le voir libre. « Actuellement, le mal est déjà fait. Comme nous l’avons suivi à la télé avec son appel au dialogue, il n’a qu’à libérer Khalifa Sall et lui permettre de retrouver sa famille ». Ndeye Binta, tenant sa fille à la main, traverse la chaussée, faisant attention aux cars rapides qui polluent complètement l’atmosphère en plus des embouteillages. « Je ne veux même pas parler du cas de Khalifa Sall. Macky Sall est le plus mauvais président que le Sénégal ait connu. Il n’est pas courageux. Voilà pourquoi, il a emprisonné Khalifa Sall. Nous espérons qu’avec son dialogue, il va libérer ce père de famille. Qu’il sache que Dieu est Grand et Il ne dort pas. Un jour ou l’autre, il paiera tout le mal fait à ces gens », lance avec rancœur la dame. A Grand-Yoff Arafat, Moussa Ndiaye, en compagnie de ses amis, débattent sur ces deux ans de prison de l’ancien édile de la ville de Dakar.

« Khalifa Sall emprisonné arbitrairement »                                                                                             « Khalifa Sall a été emprisonné arbitrairement. Nous souhaitons vivement sa libération surtout que le président Sall a parlé de dialogue. Je pense qu’on ne peut éloigner un fils du pays de ses parents, mettre un autre en prison pour des raisons politiques et appeler à un dialogue sincère et ouvert. C’est un non -sens. Khalifa a trop duré en prison pour des raisons fallacieuses» dit-il. Babacar, un de ses amis, militant de la mouvance présidentielle parle d’une leçon faite aux politiciens véreux. « Macky n’a pas emprisonné Khalifa Sall. Il est en prison parce qu’il a fait un détournement de deniers publics. Il faudra que les gens fassent ce distinguo. «00Maintenant, on ne peut que demander au chef de l’Etat d’intervenir en utilisant les pouvoirs que la loi lui confère. Nous sommes presque sûrs que Macky fera quelque chose », soutient le garçon. Moussa de reprendre la parole et soutenant que son ami raconte sa vie. « Arrête de dire du n’importe quoi sur cette affaire. Khalifa a été juste embastillé à cause de ses ambitions présidentielles qui se dessinaient. Ce dont votre candidat craignait. Aujourd’hui, tout cela n’est que du passé. Que Macky le libère et que le Sénégal retrouve cette entente qu’il a détruit depuis son magistère », lance-t-il. Au quartier général de Khalifa Sall, seul le gardien et une dame sont assis à l’intérieur des locaux. Tout est calme. « Faut revenir le soir. Ils ne sont pas encore là. Ils viendront l’aprèsmidi », dit-il au visiteur.

Samba DIAMANKA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *