Barthélémy Dias annonce une série de plaintes contre Aly Ngouille Ndiaye et ses services

22

Le maire de Mermoz-Sacré Coeur, Barthélemy Dias, a annoncé ce samedi au cours d’une conférence de presse une plainte contre le Premier ministre, le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye et la Direction de l’automatisation du fichier (DAF) pour tripatouillage du fichier électoral et de l’état civil lors de l’élection présidentielle pour faire gagner le candidat Macky Sall.

Les « incohérences » découlant de l’audit du fichier électoral effectué par le maire de Mermoz / Sacré-Coeur et ses services prouvent, selon Barthélémy Dias, que le fichier n’a jamais été diagnostiqué par l’Union Européenne. C’est du moins ce que soutient l’ancien patron des jeunesses socialistes. «Nous faisons à présent face à une bande de voleurs« a-t-il fait savoir entouré de ses partisans et fidèles. Barthélémy Dias a dit avoir décelé des irrégularités sur le fichier électoral avec des centaines de milliers de cartes établies sur la base de fausses pièces d’état civil. Le lieutenant de l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall, soutient avoir constaté dans le fichier électoral des personnes déclarées nées au Sénégal alors que, soutient-il, « ce qui existe ce sont des nées à Dakar, Thiès, etc… ». Toujours selon l’édile de Mermoz Sacré-Cœur, des pièces d’état civil d’enfants ont été utilisées pour fabriquer des cartes d’identités nationales et d’électeurs. Preuves à l’appui, le maire de Mermoz-Sacré Cœur indique qu’il y a eu des cas de « tripatouillages, notamment à Agnam au Fouta où même les moutons ont voté, pour une réélection de Macky Sall au premier tour lors de l’élection du 24 février dernier ». Disant jurer sur la Bible, le maire de Mermoz Sacré Coeur martèle que « le président de la République et le ministre de l’Intérieur ont tripatouillé le fichier électoral et l’état-civil des Sénégalais pour gagner la présidentielle ». Cela serait d’autant plus vrai que, selon lui, en 2017 lors des législatives, le fichier contenait 3.337.494 électeurs. « En 2019, ce même fichier a augmenté jusqu’à représenter 4.428.680 électeurs, une différence de 1.091.191 électeurs insérés de façon frauduleuse dans le fichier. Voilà ce qui explique pourquoi Macky Sall est passé au 1er tour » a tenté de démontrer le maire de Mermoz Sacrée Cœur à partir d’une projection filmée. Suffisant pour que Barthélémy Dias accuse Macky Sall de hold up électoral avec la complicité des services du ministère de l’Intérieur et de hauts magistrats du Sénégal. Barthélémy Dias en est convaincu, « si ces irrégularités ne sont pas corrigées sur le fichier électoral, personne ne pourra gagner des élections au Sénégal ». Pis, soutient-il, «au vu des constats, des manquements et des tripatouillages (…) la cérémonie de prestation de serment à laquelle nous assisterons le 02 avril prochain ne reposera sur aucune légitimité électorale et surtout sur aucune crédibilité républicaine«. Non content d’inviter le procureur de la République à s’autosaisir de cette affaire, le lieutenant de Khalifa Sall a dit son intention de porter plainte contre le Premier ministre, Aly Ngouille Ndiaye, le directeur de la DAF et le directeur général des Elections. A en croire toujours Barthélémy Dias, les résultats de l’audit qu’il a effectué avec ses services seront transmis aux organisations de défense des droits humains telles le Raddho, la Lsdh, Amnesty International entre autres. Exhortant l’opposition à avoir une attitude de lutte, Barthélémy Dias exige aussi la création d’une CENI à la place d’une CENA, la nomination d’une personnalité neutre à la tête du ministère de l’intérieur, la refonte totale et la mise en ligne du fichier électoral ainsi que la révision de la loi en vigueur sur le parrainage avant la tenue des élections locales.

Sileye Mbodj (stagiaire)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *