«Macky a été desservi pendant 7 ans par son entourage, il doit rectifier le tir pour le peuple»

17

Mame Thierno Birahim Mbacké Niang est à ranger dans la catégorie des compagnons historiques du président Macky Sall. Seulement voilà, le petit frère cadet de Serigne Modou Kara Mbacké Noreyni a tellement mouillé le maillot pour Macky Sall en Italie où il réside depuis près de 23 ans qu’il avait été interdit de séjour au Sénégal par le régime de Me Wade. L’alternance survenue, l’homme n’a guère apprécié la trajectoire des 7 ans de Macky Sall. 7 ans au cours desquels, lui et d’autres compagnons historiques disent ne pas avoir eu le retour de leur engagement, pour ne pas dire investissement, auprès de l’actuel chef de l’Etat. La faute, selon lui, à l’entourage de Macky Sall. Un entourage qui a fait que le chef de l’Etat bien élu par le peuple n’a pas rendu la monnaie à ce même peuple. Mame Thierno Birahim Mbacké Niang estime que Macky Sall doit balayer totalement son entourage des 7 dernières années et surtout rendre au cours de ce mandat de 5 ans la monnaie au peuple. Il doit aussi revoir sa politique d’emploi des jeunes surtout ceux de la diaspora qui ne sont pas bien pris en charge par les représentations diplomatiques et le directeur des Sénégalais de l’Extérieur Sorry Kaba. Lesquels devraient aussi être, selon lui, balayés. Tout comme, il prône un gouvernement non pléthorique et surtout une justice indépendante. En somme, Macky Sall doit se retrousser les manches pour faire de son mandat de 5 ans, un mandat utile pour le peuple. Paroles de Mame Thierno Birahim Mbacké Niang !

« Mes conseils au président Macky Sall participent de ma volonté à l’accompagner dans le développement de notre pays. Surtout que le départ de Me Abdoulaye Wade en 2012 était dû au fait que le peuple avait placé un espoir immense en Macky Sall. Mais à l’arrivée, cet espoir fondé sur les qualités de l’homme, son discours pendant qu’il était dans l’opposition n’a pas été au rendezvous au vu des actes posés par le président Macky Sall depuis 2012. Nous croyons fondamentalement que les erreurs commises par Macky Sall de 2012 jusqu’à sa réélection étaient le fait de son entourage. Les hommes et les femmes qui entourent directement le chef de l’Etat ne sont pas bien. Ils ne sont pas intéressés par les préoccupations des Sénégalais mais uniquement par leurs propres intérêts. D’ailleurs si le président et même son petit-frère Aliou Sall venaient à rencontrer des difficultés, ces gens de l’entourage seraient les premiers à s’éloigner d’eux. Ils ne croient pas au président de la République. Ce que nous voulons que le président comprenne, c’est que c’est le peuple qui l’avait élu, il doit rendre la monnaie à ce peuple qui lui a encore fait confiance le 24 février dernier. Mais sa victoire est douteuse puisque l’on ne comprend pas le refus de l’opposition de féliciter le président Macky Sall. Ce dernier doit alors revoir sa posture. Parce que sa victoire porte l’empreinte de Marième Faye Sall surtout à Dakar. L’épouse du chef de l’Etat est bien appréciée car elle aide beaucoup dans le social » estime Serigne Mame Thierno Birahim Mbacké. Poursuivant, l’émigré établi en Italie depuis 23 ans confie que «nous conseillons vraiment au président de la République de se retrousser les manches pour faire de son nouveau mandat de 5 ans, un mandat utile pour les populations. Il a l’obligation de rationaliser son gouvernement et, surtout, de rompre avec la pratique de pléthore de ministres inutiles. Il doit s’attacher les compétences de technocrates reconnus parce qu’en réalité son ancien entourage avait bandé les yeux du président de la République. Si le même système des 7 ans est reconduit par le président Macky Sall, ce pays pourrait plonger dans une sorte d’instabilité parce que les populations ne l’accepteront pas. Nous insistons beaucoup sur les 5 ans pour qu’à la fin de ce deuxième mandat, Macky Sall puisse entrer dans l’histoire du Sénégal et du monde et qu’il puisse préserver sa famille d’éventuelles démêlées judiciaires. Cela pourrait lui permettre d’éviter de vivre à l’extérieur du pays, en France, où aux Etats-Unis où il a acquis une maison. Vivre à l’étranger n’est pas évident. Moi, personnellement, j’ai fait 23 ans en Europe, mais on nous considère toujours comme des étrangers même si on a des papiers légaux ou même la nationalité et même si on a fait fortune »

Les compagnons historiques écartés pendant 7 ans                                                                               Déçu et amer, Serigne Mame Thierno Birahim Mbacké dit ne pas avoir compris que « tous ceux qui avaient aidé le président Macky Sall à arriver à la tête de ce pays n’ont pas été associés à la gestion du pouvoir au cours de ces 7 années. Je fais partie de ceux qui ont cru à lui dès le début de son aventure politique suite à des démêlées avec le président Abdoulaye Wade. Je l’accompagnais dans ses tournées à l’intérieur et à l’extérieur du pays aux côtés de Moustapha Cissé Lô. J’étais allé jusqu’à ce qu’on m’interdise de séjour au Sénégal. Certains Modou-Modou me chahutaient en me disant que ma photo est affichée au niveau de l’aéroport dans des avis de recherches. Me Wade m’avait interdit de séjour au Sénégal parce je mobilisais en Italie et en Europe pour Macky Sall. Beaucoup de migrants quittaient le PDS pour l’APR grâce à mon engagement. D’ailleurs, suite à son élection, le président Macky Sall avait donné instruction à l’ancien ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, de faire cesser les tracasseries dont j’étais victime. Et si le président m’a reçu une fois en audience, je ne me suis jamais senti associé à son mandat de 7 ans. D’autres compagnons historiques n’ont pas été associés à son pouvoir ». « Mais ce qui me fait surtout mal, en tant que chef religieux, ce sont les expulsions dont sont victimes les Sénégalais vivant en Allemagne. Ils ont été rapatriés parce que les autorités ont fait comprendre à leurs homologues allemands qu’avec le PSE, il y a du travail et des emplois pour les jeunes au Sénégal. Beaucoup de ces rapatriés d’Allemagne se tournent les pouces au Sénégal. Mais ce que nous dénonçons le plus, c’est surtout l’échec de Macky Sall dans la lutte contre le chômage des jeunes. C’est pourquoi, les jeunes empruntent les pirogues avec des morts douloureuses. Il faudrait un nouveau partenariat avec l’Europe pour installer des industries ici pouvant aider les jeunes à obtenir des emplois. En Europe, les jeunes Africains sont très fatigués. Ils n’ont pas d’interlocuteurs. Combien de meurtres de nos compatriotes en Europe sont restés sans suite ? Le directeur des Sénégalais de l’Extérieur, Sorry Kaba, n’a aucune utilité pour ses compatriotes migrants. Il doit être limogé. Contrairement à un homme comme Lamine Diouf qui fut un coordonnateur de l’APR en Italie. Ce dernier conseiller économique, social et environnemental doit être promu à de grandes responsabilités parce qu’il ne ménage guère ses efforts pour sillonner toute l’Europe. Le président doit sanctionner nos responsables diplomatiques qui ne font rien pour nous soutenir. Un exemple, en Italie, le président Macky Sall a été battu et même partout dans les grandes villes en Europe. Il est trompé par son entourage. Modou Diagne Fada est venu parader en Europe, au finish, il n’a rien apporté à Macky Sall. Ce dernier doit sanctionner du Consul général au plus petit employé parce qu’ils ne sont là que pour leurs propres intérêts». «L’autre défi, c’est l’indépendance de la justice. Tout ce qui intéresse nos magistrats, c’est d’être à la solde du pouvoir. Ils emprisonnent et libèrent les prisonniers en fonction de ce que leur dicte le pouvoir. Ce n’est pas normal ! Les magistrats doivent rendre la justice au nom du peuple. Le président Macky Sall doit aider la justice à être indépendante et libre comme l’est la justice en Europe. Il doit œuvrer pour une paix sociale et globale. Il doit savoir pardonner, mais surtout éviter de développer de la rancune » conseille en conclusion le jeune frère cadet de Serigne Modou Kara Mbacké Noreyni.

Propos recueillis par Abdou Karim DIARRA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *