Un doublé de Sadio Mané hisse Liverpool en quarts

9

tenu en échec (0-0) à l’aller à Anfield, Liverpool s’est imposé en 8es de finale retour de la Ligue des champions sur la pelouse du Bayern Munich (3-1). Grâce à un doublé de Mané (26e, 84e) et une tête de Van Dijk (69e). Dans l’autre match de la soirée, le FC Barcelone a étrillé Lyon (5-1).

Mané mania !                                                                                                                                                         Sévèrement critiqué au sortir du match aller il y a trois semaines, Sadio Mané a répondu à sa manière à ses détracteurs. L’international sénégalais a tenu son rang d’homme en forme de l’attaque des Reds, en inscrivant ses neuvième et dixième buts lors des dix derniers matches, toutes compétitions confondues. Il a mystifié Rafinha et Neuer sur l’ouverture du score (26e). Sur une longue ouverture de van Dijk, le Sénégalais éliminait d’un contrôle de l’extérieur du droit, à l’entrée de la surface, Rafinha et Neuer sorti à l’aventure, avant de marquer d’un piqué du gauche dans le but vide. Un but d’anthologie que son coéquipier James Milner n’a pas tari d’éloges. Selon le vice-capitaine des Reds, « Sadio (Mané) est en feu. Son premier but était fantastique, le sangfroid avec lequel il a marqué… Espérons qu’il continue comme ça pour le reste de la saison ».

Loin de se contenter de cette ouverture du score, l’attaquant des « Lions » a aussi failli se muer en passeur, mais Robertson, en angle fermé, a trouvé les gants de Neuer (34e). Oublié par Salah sur un contre (75e), il a converti l’offrande de l’égyptien de la tête (84e), sonnant le glas des espoirs bavarois de revenir dans le match. Le Sénégalais est également devenu le meilleur buteur de Liverpool à l’extérieur de l’histoire de la Ligue des Champions avec 7 buts au compteur. Avec ce doublé, l’enfant de Bambali compte désormais 13 réalisations sous le maillot des Reds en phase finale de C1 devenant du coup, à égalité avec Salah, le deuxième meilleur buteur du club de la Mersey depuis l’appellation de cette compétition (C1) en Ligue des Champions (saison 1992- 1993). Seule la légende Steven Gerrard (21 buts) a fait mieux.

Le match : 1-3                                                                                                                                                          Et dire que Liverpool n’avait connu que des défaites à l’extérieur cette saison en Ligue des champions ! Orphelins de leur capitaine Henderson, touché au pied gauche et remplacé par Fabinho dès la 13e minute, les Anglais ont ouvert la marque grâce à un exploit de Mané (26e). Ce petit bijou de l’international sénégalais a sonné les locaux, qui ont malgré tout eu le mérite d’égaliser juste avant la pause. Avec un poil de réussite, Joël Matip ayant involontairement dévié dans ses propres filets un centre de Serge Gnabry (1-1, 39e). On imaginait alors le Bayern prendre le jeu à son compte et faire le siège de la cage d’Alisson. Il n’en a cependant rien été. Ce sont au contraire les hommes de Jürgen Klopp qui ont imposé leur loi, face à un adversaire d’une étonnante apathie.

A force de reculer et de se montrer inoffensifs, les partenaires de Robert Lewandowski se sont fait punir. Passeur décisif sur l’ouverture du score et impérial en défense, virgil van Dijk a étayé sa prestation XXL d’un but sur un coup de tête rageur (1-2, 69e). Sadio Mané s’est ensuite offert un doublé en reprenant victorieusement un superbe centre de Mohamed Salah (1-3, 84e). La messe était dite et les joueurs de Niko Kovac, impuissants malgré les entrées en jeu de Kingsley Coman, Leon Goretzka et Renato Sanches, n’ont pas eu d’autre choix que de baisser les armes. Probants vainqueurs à l’Allianz Arena (3-1), les Reds ont privé le Bayern Munich d’un huitième quart de finale de Ligue des champions consécutif.

Pas de miracle en revanche pour l’Olympique lyonnais, lourdement défait en huitième de finale retour de la Ligue des champions par le FC Barcelone au Camp Nou (5-1) mercredi 13 mars. Les Blaugrana ont encore pu compter sur un grand Lionel Messi – deux buts, deux passes décisives – pour venir à bout des Gones. L’OL y a cru avant de s’écrouler.

L.M.DIEDHIOU avec eurosport




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *